jeudi 16 février 2017

Douche Ecossaise Saturnin Fabre ( Cinéma biographie France )


amazon.fr


                                                                      Douche écossaise

            Les cinéphiles connaissent Saturnin Fabre, bourguignon né à Sens en 1884. Son père ne fit pas toujours des affaires heureuses, et si son frère suivra un chemin dit classique, Saturnin Fabre, Erbaf dans son livre de souvenirs fut indiscipliné. Inscrit chez les Frères à Passy il fut souvent puni, pensionnaire reçut de rares visites familiales, il y resta dix ans. A seize ans il déçut encore ses parents en choisissant la vie d'artiste. Il étudia le tambour et la clarinette, refusé une première fois au conservatoire, il joua pourtant quelques petits rôles et avança doucement vers une carrière longue tant au théàtre qu'au cinéma où il fut engagé dans les tous premiers films, muets bien sûr. Et l'on voit noter quelques noms qui demeurent dans nos mémoires, ainsi de Volterra, Antoine visionnaire dans ses mises en scène, la comédienne Jeanne Fusier, devenue Fusier-Gir, Brunot, Ses Mémoires, délicieux livre assez rare, écrits sans prétention et avec une grande lucidité, portent à réfléchir. Quelques extraits, commencés par la fin, la dernière page titrée : Préface.
            " ....... dans cet ouvrage nous avons tout fait à l'envers, nous avons retourné notre nom.
            Nous adressons ici l'expression de notre admiration et de nos sentiments de condoléance aux écrivains dont nous ignorions le dessous malsain et fastidieux de la profession. 
            .............
           L'acte de s'asseoir devant des papiers blancs, de se convertir en cul-de jatte, en cocu immobile qui ignore tout, de se meurtrir les fesses en une pénitence volontaire....... de s'énerver d'impatience dans les jumeaux......... de s'établir une ptose généralisée pour griffonner sérieusement , en hypnose, sur des feuillets, constitue un renoncement à soi-même, une duperie, un héroïsme.
            Culs de Corneille, de Molière...... de Valéry....... de pauvres et grands hommes, pardon !

.......... Erbaf fit son entrée dans la classe de Paul Mounet. il serra les mains de ses camarades.....Hélène Dieudonné...... Laissons parler Willy........ " C'est un grand comique et un fumiste invétéré."........ Quand par hasard il s'aventure dans la classe il y jette, en effet, un de ces beaux désordres qui sont l'effet de son art. "......... Antoine........ Il avait insufflé le naturel, la vie au théâtre....... Après six mois d'exercice, tout était discipline autour d'Antoine.........
            A l'époque actuelle, où les individus agissent lorsqu'ils sont cent et ne font rien lorsqu'ils sont seuls ; dans une société où tout s'abrite sous la lâcheté du nombre, où tout n'est qu'enrégimentement, rassemblement........ mutuelles, il est quasi impossible de comprendre l'oeuvre magistrale, INDIVIDUELLE, d'Antoine. "                            youtube.com 
Résultat de recherche d'images pour "saturnin fabre gabin raimu"            Souvenirs heureux, mais aussi tristes. La grande guerre 1914/1918.
            " Plus d'un demanda à Erbaf quels étaient ses souvenirs de guerre :
            - Nous étions des brutes. Les brutes n'ont pas de souvenirs... 
           Erbaf entre Paris et les tournées théâtrales, le cinéma, amours sans suite, le comédien a des amitiés longues et solides, ainsi avec Raimu, racontée à leur fin mélancolique. De nombreuses anecdotes évoquées piquantes, jalousies de comédiens, trucs de comédiens sur scène et au cinéma, les femmes sont rares, peu sympathiques. Les petites scènes de la vie quotidienne demandent à être lues, telle la porte ouverte au studio Marcel Pagnol, par temps froid et grand mistral, enrage Raimu autant que Erbaf. De nombreux dessins-caricatures signés Saturnin Fabre dans le livre d'humour froid, à lire avec chaleur. Il apprit à cultiver son jardin à l'Isle Adam
         
            

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire