vendredi 19 mai 2017

Papiers collés Georges Perros extraits ( Flash France )

Résultat de recherche d'images pour "georges perros"
youtube.com


                                                        Papiers collés
                                                                 ( extraits )

            Un journal ne trouve sa raison d'être que s'il rend compte d'un naturel. Or le naturel n'existe pas, se contamine lui-même. C'est son accumulation qui le décrète.


******************


            Le drame de la vie c'est qu'il peut ne rien s'y passer.


******************


            Il est sans doute vrai que le monde est haïssable, puisque tant de personnalités influentes l'ont déclaré. Les moralistes, entre autres, n'ont jamais dit autre chose comme si de le dire leur permettait de vivre un jour de plus. La solitude a toujours été négative. La vie en société mène au suicide. Ce qui ne nous empêche nullement d'avoir des amis, et de supporter le " je vous aime " de l'autre sexe. Alors ? Est-on capable d'aimer très longtemps ? D'être aimé très longtemps ? Non. On joue. Mais à quoi ? Aucun jeu ne supporte deux vainqueurs. Match nul ? Oui, nul. Mais comment faire l'amour ?


******************


            Nous sommes responsables des idées involontaires, imprévues qui nous traversent. Ces idées dussent-elles ruiner le patient édifice. Penser, assumer la perpétuité de ce qu'on ne savait pas penser, voilà la responsabilité.


******************


            Toute grande réussite cache un échec. On admire jamais un homme pour ce qu'il a d'admirable et qui ne s'est pas manifesté, mais pour ce que ses manques les plus hauts lui ont permis de faire à l'étage inférieur. Tel qui souhaitait d'être un auteur dramatique, et a échoué, en silence, devient le premier metteur en scène d'un pays, etc.
             


                                                   Georges Perros

                                                             extraits des Papiers collés



                                                    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire